• Archives

  • Suivez-moi sur Twitter

  • Articles...

Haiti News 509

Actualité d'Haiti, Nouvelles d'Haiti, Politique d'Haiti, Haiti News… La voix de la Nation Haitienne
26 avril 2012 at 00:03

Haiti – Politique : Le Président Martelly dit qu’il est venu près de la mort

Le Président haïtien Michel Martelly a déclaré que c’est par la grâce de Dieu qu’il est vivant. ”Je ne suis pas mort parce que Dieu n’était pas prêt pour moi de mourir,” dit Martelly ce mercredi 25 Avril, 17:00, dans une intervention sur l’émission “Carrefour” animée par Alex Saint-Surin en direct sur les ondes de la Radio Méga, à North Miami Beach.

C’était la première apparition publique de Martelly depuis qu’il est arrivé à Miami, il y a neuf jours demandant un traitement pour la douleur après chirurgie de l’épaule au début du mois. Martelly semblaient en bonne santé mais fatigué comme il a raconté son expérience de mort imminente qui, à un point avait une équipe de six médecins en Haïti veillait sur lui.

« Ma situation sanitaire était compliquée. J’étais très près de la mort. Je me préparais à l’accepter car la souffrance a été trop dure. Je ne suis pas mort parce que Dieu est à mon côté», a témoigné le président Martelly qui s’est dit maintenant remis à 99.9 %.

“Je ne pouvais plus respirer, je ne pouvais pas parler, je ne pouvais pas manger, je ne pouvais pas supporter. Je ne pouvais pas prévoir, je ne pouvais rien faire », a déclaré Martelly. “Mon estomac a été compressé. C’était comme si trois personnes ont été en appuyant sur ​lui”.

Se disant avoir été plus près de la mort que la vie, le locataire du palais national a indiqué toutefois être en attente des dernières consignes de ses médecins en Floride avant de prendre l’avion pour rentrer en Haïti, afin de poursuivre sa mission de chef d’État.

« J’attends seulement les dernières consignes de mes médecins avant de prendre l’avion. Car désormais, je ne peux pas voyager dans n’importe quelles conditions dans la mesure où le problème que j’ai eu, a à voir avec l’altitude », a fait savoir M. Martelly, saluant au passage toute l’équipe médicale qui l’avait pris en charge.

C’était 2 heures du matin le 15 Avril, Martelly dit. Par le lendemain après-midi, il était sur ​​un vol à destination de Miami. Il a passé deux jours à l’hôpital de l’Université de Miami. Dr Reginald Pereira, qui a rejoint Martelly sur la radiodiffusion, a dit qu’il attendait des tests supplémentaires avant qu’il ne permet au président de retourner en Haïti. Martelly a été rétabli à un hôtel de Miami depuis qu’il a quitté l’hôpital le 18 Avril.

Martelly a concédé que le vol était un risque mortel, mais a dit qu’il ne savait pas ce qu’il avait jusqu’à ce que les médecins lui ont diagnostiqué, affirmé avoir craint une complication sanitaire due à un comme une embolie pulmonaire, ou caillot de sang dans les poumons.

« Nous avions pensé à une « embolie pulmonaire » relevée d’un diagnostic non confirmé en Haïti. Mais en arrivant à Miami, le scanner nous a plutôt indiqué ce que nous appelons « un infarctus pulmonaire » moins dangereux qui a provoqué les douleurs chez le président, a fait comprendre pour sa part, l’un de ses médecins tout en confirmant que son état de santé est normal.

L’entrevue à la radio visait à réprimer les rumeurs qui avaient Martelly soit dans le coma, mort, ou pas malade du tout. Le président du Sénat Simon Desras déclaré au Miami Herald, il envisage de former une commission chargée d’évaluer officiellement l’état de santé Martelly.

“Personne ne sait dans quel hôpital le président était, ce qu’il souffre”, a déclaré Desras. “Il existe un vide. Personne ne sait qui dirige le pays. ”

Martelly, qui a également parlé de son record cette année passé, insisté sur le fait qu’il est resté dans le contrôle, malgré sa maladie. Mais pendant son absence, un sentiment accru d’insécurité sévit Haïti comme le pays a patiné d’un incident troublant à l’autre. Le lendemain de Martelly est arrivé à Miami, une armée voyous perturbé une session au parlement, demandant à parler aux législateurs.

Saluant les membres du gouvernement et le peuple haïtien, le premier citoyen de la nation a indiqué que le pays n’allait pas mourir en raison de son absence. Car, a-t-il ajouté : « Il existe de nombreux citoyens en Haïti qui entendent marcher dans la logique de mon rêve pour Haïti et pour le bonheur du peuple haïtien ».

HaitiNews509

Si vous avez apprécié cet article, assurez-vous que vous Abonnez à mon flux RSS!

Commentaires

Opinions !!!

Categories: Haiti - Politique
Skysa App Bar